Fin mai

Fin mai

Le 17 mai, les jeunes mésanges bleues et charbonnières ont quitté les nichoirs. On les entend encore appeler de temps en temps dans les arbres du jardin. Les jeunes seront encore nourris par leurs parents une quinzaine de jours avant d’être indépendants. Les jeunes chardonnerets sont encore au nid. Beaucoup moins bruyants que les mésanges, ils lancent des petits cris presque imperceptibles à chaque visite des parents. Souvent, l’un des deux apporte à manger pendant que l’autre chante joliment dans l’arbre le plus proche.

Après la première nichée, beaucoup d’oiseaux en entament une deuxième, pas forcément au même endroit que la première.

CHARDO

L’envol des jeunes mésanges bleues

Les parents incitent les jeunes à sortir du nid qui est caché sous le toit. La femelle se promène avec une belle chenille verte pendue au bec. Elle va au nid où les petits crient quasiment sans arrêt, elle balance son appétissante chenille au-dessus des petits becs grands ouverts, puis repart avec ! Les cris indignés des jeunes sont encore plus forts ! Elle se pose avec sa chenille dans l’arbre le plus proche et lance des cris d’appel (si vous voulez manger, sortez !). Une demi-heure plus tard, la pauvre chenille pendouille toujours au bec de la mère qui va finalement la livrer aux petits. Et elle recommence son manège pendant des heures ! Et puis plus rien, les parents ne viennent plus. À peine une petite visite et un petit insecte de temps en temps…

Un premier jeune se pointe au-dessus du vide, l’air timide, il observe l’extérieur pour la première fois, se dandine, sautille sur place, attend, manque de tomber à la renverse mais se rattrape à temps. Quelques minutes plus tard, il tente un premier vol d’une seconde et se repose au même endroit. La seconde tentative est la bonne : il parvient à se poser sur le toit, juste au-dessus du nid, puis s’envole d’un coup et va se percher dans un arbre. Les parents le retrouvent et lui apportent à manger. Au suivant !

Més bleue rigolo

Ah les jeunes !

Grand vacarme de cris d’alarmes au bord de la petite route : deux fauvettes à tête noire, perchées bien en vue, à faible hauteur, lancent des fuit’ fuit’ fuit’‘ très sonores.

Au milieu de la route, une petite boule de plumes se dépêche de traverser, pressée par les cris des parents. D’habitude si farouches et invisibles dans leurs buissons, les parents sont en plein stress. Parfois, l’un d’eux survole le petit en rase motte et en criant, comme pour le pousser, ou se pose près de lui, semblant l’encourager. Le poussin progresse par petits sauts, quelques battements d’ailes maladroits, il tombe, roule, repart et disparaît enfin dans les grandes herbes du bord de la route. La traversée a duré deux longues minutes.

FAUV TN

Paysage sonore en Ardèche moyenne

Les grillons des champs sont en pleine forme, et ils stridulent à fond, nuit et jour !

Tous les oiseaux chantent ! Ceux qui se taisent sont occupés à ravitailler leur nichée. De plus, le lieu du nid est secret et doit le rester, pas question de chanter ou de se faire repérer dans les environs.

Le merle est toujours aussi excité, la grive musicienne et la fauvette à tête noire aussi. Au hasard des balades, on entend le rougegorge, le roitelet triple-bandeau, les rougequeues noirs et à front blanc, la mésange charbonnière qu’on avait presque oubliée, la mésange bleue, la noire et la nonnette, le rossignol, le coucou, le troglodyte, le bruant zizi, la sittelle, le pigeon ramier, l’hypolaïs polyglotte… Mais ce qui est frappant, en cette fin mai, ce sont les cris des jeunes oiseaux dans les arbres, qui appellent leurs parents pour le ravitaillement. Il y en a partout !

Le soir, cris des chevreuils au loin, et toujours le joli chant des alytes.

Renard

Fin mai, c’est le moment ou les renards sont plus hardis que jamais, à cause de leurs petits qui font leurs premiers pas à l’extérieur, et ils ont faim ! Leurs parents sont capables de prendre des risques pour leur apporter à manger. C’est la seule saison où l’on peut voir le renard chasser en plein jour. Fermez bien les poulaillers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *