Autres sons produits par les oiseaux

Autres sons produits par les oiseaux

avec leurs becs, ailes, queues

– tambourinage des pics

– claquement d’ailes des pigeons ramiers pendant les parades nuptiales

-claquement de bec des cigognes

– sorte de bêlement émis par la bécassine des marais quand elle vole en piqué : les plumes rigides de la queue vibrent et produisent un son chevrotant

  Cris ou appels :

Définition : sons brefs (seulement quelques notes : 4 ou 5).

Ils s’utilisent toute l’année, par les deux sexes. C’est le vocabulaire habituel, normal, à valeur sociale. Beaucoup d’espèces utilisent une douzaine de cris différents : 13 chez le pipit des arbres, 5 chez la tourterelle turque (2 cris de parade nuptiale, 1 cri d’agressivité, 1 cri de contact, 1 cri servant à montrer un emplacement pour le nid au conjoint.

 Les cris de contact  sont utilisés :

– pour se localiser, coordonner les activités, maintenir la cohésion du groupe. Exemple : les mésanges à longue queue dans les bois.

– en migration de nuit, pour ne pas perdre le groupe.

 Les cris qui donnent des informations sur l’environnement :

– les cris d’alarme sont très nombreux, car les oiseaux ont beaucoup de prédateurs. Ces cris sont parfois très précis. Beaucoup d’espèces ont des cris différents pour signaler un prédateur terrestre ou un oiseau de proie en vol. Chez les geais, il y a même des cris différents selon l’espèce de prédateur (écureuil, homme, rapace…).

Les cris simples : les oiseaux peuvent émettre des sons brefs, purs, très aigus, ne permettant pas une localisation facile de l’émetteur. Ces cris sont utilisés pour indiquer la présence d’un prédateur.

Les cris complexes (qui comprennent beaucoup d’harmoniques) permettent au contraire une localisation facile de l’émetteur et sont utilisés comme cris de contact ou de ralliement.

-Les cris d’alarme : parmi eux, on trouve les cris de rassemblement pour harceler un rapace nocturne par exemple.

Les cris de détresse quand l’oiseau se trouve dans une situation périlleuse

Les cris liés à la nourriture, pour signaler la découverte d’une source d’aliments (cris de rassemblement, de satisfaction…)

Les cris de demande de nourriture des jeunes au nid ou hors du nid : « J’ai faim »… auquel répond le cri des parents qui signifie « T’inquiète pas, on arrive ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *