Fin août

Fin août

C'est le grand silence dans la nature, mais le promeneur attentif peut encore faire quelques observations…

LES OISEAUX : GUÊPIERS, ROUGEGORGES ET HIRONDELLES  

Encore des guêpiers qui sillonnent le ciel en direction du sud. Ils sont en route pour les pays du sud du Sahara, jusqu'en Afrique du Sud. Avec les jeunes de ce printemps, ils sont 5 ou 6 fois plus nombreux qu'à leur arrivée.

GUÊPIER

Quelques chants et cris entendus, brièvement…

-le torcol, quelques quin-quin-quin le matin, en lisière des bois

-quelques strophes de mésange charbonnière ou bleue, de troglodyte

-des cris de sittelle et de pic vert, de temps en temps. Les premiers tic-tic-tic du rougegorge, qu'on entendra à nouveau chanter cet automne. Des séries de cris de fauvette à tête noire, dans les buissons où elle a niché.

-des cris de circaète en migration, haut dans le ciel.

Au village, on entend les tourterelles turques, et les hirondelles nourissent encore des jeunes dans les nids.

LES INSECTES : L'ÉPEIRE FASCIÉE

Chaque pas dans les prés fait jaillir des gerbes de criquets. Pas de chance pour celui-ci qui vient de sauter dans la toile géométrique de l'épeire fasciée. La toile est accrochée verticalement entre les plants de tomates du jardin ; elle est traversée par une sorte de zig-zag de soie. L'épeire fasciée, c'est cette belle araignée jaune rayé de noir, avec de longues pattes, qui se tient immobile, la tête en bas, au centre de sa toile. Elle bondit, se jette sur le criquet et commence à l'embobiner, très vite, en le faisant tourner du bout de ses pattes. En quelques secondes il ne peut même plus bouger. D'un suprême effort, il réussit à rompre les fils de soie qui l'enserrent avec ses pattes arrière, mais il est déjà trop tard. Une fois sa proie bien ligotée, l'épeire s'approche et semble mordre et sucer longuement sa victime qui ne bouge plus. Quelques minutes plus tard, le criquet mort et dépouillé de sa moelle, tout entouré de soie, comme un cocon, semble abandonné dans la toile. L'araignée a repris sa place au centre de son piège, elle attend le prochain client.

Cette araignée est une femelle. Elle est 4 fois plus grosse que le mâle. Elle mesure environ 2 cm de long, alors que le mâle fait à peine 5 mm. Le problème du mâle, en cette saison, est de réussir l'accouplement sans se faire dévorer par la femelle, ce qui arrive souvent. En général, la femelle laisse le mâle approcher prudemment, mais juste après l'accouplement le pauvre bougre est piqué par la femelle qui le dévore sur le champ ! Elle pondra bientôt 300 à 400 oeufs en quelques minutes, qu'elle dépose dans un cocon de soie suspendu à une plante, assez près du sol. Ce cocon brun se confond parfaitement avec les broussailles désséchées. Les jeunes araignées éclosent en automne et passent l'hiver dans le cocon qu'elles ne quitteront qu'au printemps.

 

LES MAMMIFÈRES : LE CHEVREUIL

Fin août, c'est la fin de la saison du rut des chevreuils. On a entendu les mâles aboyer plus souvent que d'habitude dans leurs territoires, autant pour repousser les autres mâles que pour y attirer des femelles, et le plus possible puisque le chevreuil est polygame. Chez les chevreuils, les accouplements ont lieu en été, et par un phénomène d'implantation différée, les jeunes naîtront au printemps prochain. En résumé, l'ovule fécondé reste en dormance dans le ventre de la femelle. Il ne commencera à se développer qu'au printemps prochain.

CHEVREUIL

À propos de chevreuils, j'ai dû faire fuir une femelle qui se promenait dans mon jardin. J'ai tapé des mains mais elle me regardait sans bouger. Je lui ai crié "Va-t-en ! Allez ! Allez !" en allant vers elle, elle a fait quelques mètres pour se mettre à l'abri dans le sous-bois. Je l'ai encore poursuivie pour qu'elle s'éloigne du jardin, mais je ne lui faisais vraiment pas peur. Cette chevrette est connue dans les parages, chez les jardiniers. Elle a été vue ce printemps dans plusieurs jardins, avec un petit.

Le chevreuil a des goûts alimentaires très variés. Au jardin, il adore les blettes (il m'a mangé 6 plants de blettes cet été), il aime aussi les salades et les haricots verts. Pour protéger les légumes, je les recouvre d'un grillage à poules simplement posé sur des piquets, juste au-dessus des plantes, et ça suffit. Le chevreuil n'est pas une brute !

Cette chevrette peu farouche ne vivra pas longtemps. Vers la fin août, on entend les pétarades des "traditionnels" ball-trap. Les chasseurs s'entraînent avant l'Ouverture. Pendant tout un week-end, du matin au soir, ce ne sont que rafales et coups de fusils. Les animaux les plus confiants tomberont les premiers.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *