Le chant des oiseaux : inné ou acquis

Le chant des oiseaux : inné ou acquis

 Il est inné chez la fauvette grisette, acquis chez le rossignol. Les jeunes apprennent en écoutant papa.

 Les dialectes : il existe des variations géographiques, des patois locaux bien différenciés (peut-être pour ne pas se stresser entre voisins…)

 Les imitations : certains oiseaux (environ une trentaine en Europe) incorporent dans leur chant des imitations, fragments du chant d’autres éspèces ou autres sons.

– les étourneaux imitent la hulotte ou la sonnerie du téléphone.

– Le geai imite la buse… la chèvre !

– Le chardonneret imite le pinson.

– L’hypolaïs polyglotte imite tous les oiseaux.

 

Un commentaire sur “Le chant des oiseaux : inné ou acquis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *