Les quatre saisons des oiseaux

Les quatre saisons des oiseaux

Comme tous les comportements liés à la reproduction, le chant est une activité saisonnière, liée aux hormones sexuelles. Un pinson mâle castré ne chante plus, mais une injection d’hormones le fait chanter à nouveau. Si on injecte ces hormones à une femelle qui normalement ne chante pas, elle chante !

 En hiver, les glandes sexuelles se contractent : ovaires et testicules deviennent minuscules et inactifs, en sommeil. À de rares exceptions près (rougegorge, troglodyte, qui défendent encore leur territoire), les oiseaux ne chantent pas pendant la mauvaise saison. Mais dès les premières belles journées de janvier, on peut entendre le chant des mésanges et des merles, des rougegorges, des pinsons, des alouettes, des grives…

 Le printemps est la saison de tous les chants. Les migrateurs reviennent de leur long périple et s’affairent sur leur territoire. L’allongement des jours stimule les glandes sexuelles (les testicules et les ovaires grossissent de 200 à 300 fois !), et les hormones réactivent toutes les activités liées à la reproduction : parades sexuelles, chant, occupation et défense d’un territoire, construction du nid… Chez la femelle, c’est tout le cycle de la reproduction qui se remet en marche, stimulé en plus par le chant du mâle.

 En été, les chanteurs se font rares. Les jeunes ont quitté les nids et la plupart des oiseaux n’ont plus de raison de défendre un territoire. Les mâles n’ont plus besoin de séduire, les jours raccourcissent, le taux d’hormones dans le sang baisse, les chanteurs sont de moins en moins motivés. C’est l’époque de la mue pour la plupart des oiseaux qui se refont un plumage neuf. Déjà de nombreux migrateurs reprennent la route du sud.

 En automne, les migrateurs disparaissent, mais d’autres oiseaux arrivent des pays froids pour passer l’hiver. En novembre, les hulottes et les grands-ducs retrouvent leur chant et défendent leur territoire. On entend à nouveau quelques chants de sittelle, rougequeue noir, rougegorge, roitelets, grimpereau, alouette lulu, grive draine…

Un commentaire sur “Les quatre saisons des oiseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *