Début Mars

La ruée vers le nord

7 mars, vers 14 heures, des cris de grues (grou !) me font lever le nez en l'air. Quel spectacle magnifique ! Je compte 80 grues, formant un grand V dans le ciel, la pointe du V indique le nord. Et la bande est très sonore !

Un autre groupe passe vers 20 heures, à la tombée de la nuit. Je les entends, mais ne peux pas les voir.

 

Migrateurs

10 mars, une bande de grands cormorans passe devant la maison, vol rapide, cou tendu.

Beaucoup de pinsons des arbres, à toute heure, passent en petits groupes de quelques oiseaux qui rasent la cime des arbres. Une trentaine de pigeons ramiers filent à toute allure, c'est le bruit de leurs ailes qui me fait lever la tête.

Un circaète, très haut… Trois bondrées apivores, des milans noirs, un busard cendré volant tout près du sol, qui avance mollement contre le vent du nord, quelques hirondelles pressées, une fauvette à tête noire devant la maison, mais je n'ai pas encore entendu son chant. 

COUCOU 2Coucou !

Attention, le coucou arrive ces jours-ci, vers la mi-mars. On disait autrefois que lorsqu'on l'entend pour la première fois, si on fait sonner quelques pièces de monnaie dans sa poche, on sera à l'abri des soucis d'argent pendant toute l'année ! Et le coucou revient précisément au moment où les chenilles processionnaires dont il se nourrit sortent de leurs nids.

 

Paysage sonore d'Ardèche moyenne

8 mars : premier chant du pouillot véloce : tsip-tsap-tsip-tsiep-tsip-tsap… Ça fait plaisir car ce petit oiseau, un des premiers migrateurs à se faire entendre, annonce le retour des beaux jours.

POUILLOT VÉLOCE 

11 mars : premier chant du serin, toujours aussi grinçant.

Les merles noirs chantent surtout à l'aube et le soir, à partir de 18 heures.

Les rougegorges, mésanges, chardonnerets et verdiers se font entendre à toute heure.

Chant du grimpereau des jardins, des grives musiciennes et draines dans les bois, et longues séances de tambourinage des pics épeiches.

PIC ÉP 1

Chant des tourterelles turques au village et première apparition d'un rougequeue noir sur un toit.

Le concert du petit matin, vers 6 h15-6 h 30, réunit les merles, grives, rougegorges, mésanges, troglodytes, pinsons, etc. Il dure peu : 15 à 30 minutes, puis le silence revient. Les oiseaux vont se nourrir.

 

Le réveil des dormeurs

Les hérissons et les blaireaux sortent de leur léthargie. Les couleuvres et vipères sont déjà apparues sur les coteaux ensoleillés, aux plus chaudes heures de la journée. Et c'est justement le moment où le circaète, qui se nourrit de reptiles, revient lui-aussi. Les lézards, chauves-souris, grenouilles et crapauds sortent également de leur hibernation.

Parades nuptiales des aigles royaux, des buses et des éperviers.

 

Puissante odeur des buis en fleurs, comme du miel. Les mimosas sont enfin en fleurs. Premières stridulations des criquets, l'après-midi, au soleil. Un papillon citron butine les fleurs des primevères dont il a exactement la couleur.

Le soir, chant des alytes, ces petits crapauds dits accoucheurs, qui lancent leurs jolies notes flûtées dans la nuit.

ALYTE

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>